Histoire

05 49 48 00 80
SAINT GERMAIN VOUS INFORME

Histoire


Vous trouverez ci-dessous un aperçu de l’histoire de Saint Germain.

image

Saint-Germain au fil des siècles

La commune de Saint-Germain est installée le long de la vallée de la Gartempe. Son histoire est liée à celle de Saint-Savin, et l’importance de son abbaye bénédictine. Dès l’époque préhistorique, on trouve les traces du passage de l’Homme. À partir de l’époque médiévale, les témoignages se multiplient.

La Préhistoire

PréhistoireLa commune présente des traces de l’occupation du sol dès le paléolithique. Les hommes préhistoriques taillent le silex et fabriquent des outils comme l’indique encore aujourd’hui le toponyme évocateur du site de la “Rochetalière”. Différents sites de la commune ont livré des haches taillées, des bifaces et des pendentifs.

L’époque gallo-romaine

La Gaule romaine est le nom donné à la Gaule après sa conquête par Jules César. Elle a duré de 52 av. J.-C. à 486. C'est à cette époque, qu'ont été construits les monuments romains en France, en Belgique, en Suisse, en Allemagne et en Angleterre.

Gallo RomaineLa plus importante voie de communication est la voie romaine, ancienne route militaire qui reliait Poitiers à Bourges. Elle traversait la Gartempe à la hauteur du Gué de Sciaux à Antigny et se poursuivait vers l’est sur la commune de Saint-Germain. Certains tronçons sont visibles entre les bords de la Gartempe et Villiers, partie toujours empruntée par les randonneurs. Cette voie a permis le développement de l’économie locale dès cette époque. On note la présence de ferriers (sites de réduction du minerai de fer) à proximité. La prospection aérienne a révélé également la présence de villae (pluriel de villa : exploitation agricole de l’époque gallo-romaine) gallo-romaines et d’un sanctuaire. Route de Nalliers, un œil averti peut encore retrouver des tegulae (pluriel de tegula, tuile plate qui servait à couvrir les toits à l’époque gallo-romaine) ayant été utilisées dans les murets de pierres sèches plus tardifs.

L’époque médiévale

Le Moyen Âge occidental est l'époque de l'histoire située entre l'Antiquité et l'Époque moderne, soit entre 476 et 1492 après Jésus-Christ.

• L’église Saint-Germain
Église Saint Germain En 1184, on trouve la première mention de la “chapelle Saint-Germain” comme dépendance de l’abbaye de Saint-Savin. La chapelle devient église paroissiale à la période gothique.
• Le pont gothique
Probablement construit au 13ème siècle, il relie Saint-Germain et Saint-Savin. Vieux pont Saint GermainBel exemple de pont médiéval, il se compose de cinq arches dont quatre présentent un profil en arc brisé. En observant cette construction, du côté Saint-Germain, on peut encore voir un pan de mur du pont assez massif, à pans coupés, qui serait le seul vestige d’un ouvrage destiné à la défense. Ce pont témoigne de l’ancien axe de circulation.

À l’époque médiévale et jusqu’au 19ème siècle, époque de la construction du nouveau pont, piétons, chevaliers, marchands… l’empruntent. Les “refuges”, espaces aménagés sur les piles, permettaient aux piétons de se protéger du passage des cavaliers ou des carrioles. Le pont favorisait les échanges et donc le développement économique de la cité. Sa présence est d’autant plus importante que l’abbaye de Saint-Savin se développe et attire de nombreux pèlerins. Le péage fut longtemps affecté au bénéfice de l’abbaye. En 1634 un arrêt du parlement attribue l’argent de ce péage à l’entretien du pont.

Le toponyme évocateur “Le Clos de justice”, visible sur le cadastre napoléonien au carrefour des routes du Blanc et de Béthines, rappelle probablement l’emplacement du gibet où étaient exposés les corps des suppliciés.

De belles maisons datant de la fin du Moyen Âge sont encore conservées, notamment rue de l’église.

L’époque classique - 17ème et 18ème siècles

toitureà la MansartLe quartier de la rue du Vieux-Pont présente plusieurs maisons des 17ème et 18ème siècles. Elles sont le plus souvent couronnées de toitures à brisis1 et terrassons2 dites “à la Mansart”. Il est évident que le renouveau de l’abbaye de Saint-Savin à l’époque classique a également eu des répercussions sur la communauté de Saint-Germain.

1 : Le brisis est la partie inférieure d'une toiture en combles à la Mansart. Il est situé sous la ligne de bris et sous le terrasson . La ligne de bris ou ligne de brisis est la ligne de changement de pente.
2 : Le terrasson forme la partie supérieure du toit à l'italienne ou de celui “à la Mansart”. L'architecte du roi François Mansart est considéré à tort comme étant à l'origine du toit à deux pentes : l'une, très forte (entre 60 et 80°), s'appelle le brisis et l'autre, plus faible, porte le nom de terrasson.

Le 19ème siècle

Pont chemin-ferLa révolution industrielle, les nouveaux modes de déplacement, l’arrivée du chemin de fer, constituent autant d’éléments qui vont modifier la commune de Saint-Germain. L’extension du bourg le long des grands axes de communication va conditionner durablement le paysage urbain. L’arrivée du chemin de fer et l’ouverture du Pont-Neuf en 1885 marquent de façon significative la commune.

Tiré du magazine “Laissez-vous conter Saint-Germain
en hommage à Jean-Paul Chambet

Accessibility